Newsletter ARE du 16 Avril 2021

Thierry Gardon

[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4705″ img_size=”medium”][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4793″ img_size=”medium” alignment=”right”][vc_single_image image=”4492″ img_size=”full” alignment=”center”]

RETOURS est la newsletter des membres de l’ARE.

Les propos qui y sont tenus n’engagent que leurs auteurs.

A l’instar des publications d’information, RETOURS entend donner la parole à tous les points de vue.

Invité de la semaine : Thierry Gardon

Président du Tribunal de Commerce de Lyon

[/vc_column_text][vc_single_image image=”4794″ img_size=”large” alignment=”center”]

Quel est votre regard sur la faiblesse des procédures judiciaires actuelles ?

Thierry Gardon : Est-ce à dire que vous considérez qu’elles en présentent ? Certainement !
Il suffit pour s’en convaincre de s’attarder sur l’analyse de leur taux de réussite. Il ne suffit pas non plus d’en multiplier le nombre pour améliorer leur efficacité, ces dernières années l’ayant bien démontré : sur 52 000 procédures collectives ouvertes devant nos juridictions, le redressement judiciaire et la liquidation judiciaire sont très largement majoritaires. La sauvegarde n’a pas su s’imposer depuis 2005 mais gageons cependant que les effets « covid » et leur lot d’aides en trésorerie l’installent définitivement dans notre environnement, sans parler du rétablissement professionnel qui, malgré les adaptations et son élargissement , ne trouve définitivement pas son public !
Il convient résolument de penser simple et de conduire une vraie réflexion sur la prévention traitement et la possibilité d’en assurer la promotion auprès du plus grand nombre, le plus grand nombre étant constitué essentiellement des TPE et des PME contribuant sans bruit et sans médiatisation à la paix sociale.

Notre quotidien !

Quel est votre regard sur le monde du restructuring ? 

Au risque d’irriter, j’ai le sentiment que beaucoup (et peut être trop) se réclament du monde du « restructuring ».
Cette discipline ne peut pas être de la compétence d’un individu isolé mais d’une équipe ! Elle doit faire ressurgir des approches très opérationnelles, les plus larges possibles, ne privilégiant pas spécifiquement « la finance » mais les vieux fondamentaux opérationnels des années 90 (analyse stratégique, marketing opérationnel…etc.). Cela implique une bonne connaissance du monde de l’entreprise, nécessitant de l’avoir vécu et de le replacer dans un environnement international considérablement élargi et concurrentiel. Il ne peut n’y avoir qu’un monde du restructuring mais des mondes du restructuring faisant appel à des compétences multiples pour « sentir » le business !

Le Prix Ulysse cela vous inspire t-il?

L’entrepreneur est un combattant tout comme Ulysse était un guerrier, un combat permanent, de la création au développement, en passant par l’innovation, le financement et la motivation des hommes et des équipes.
Le guerrier a besoin de se couvrir de gloire et l’entrepreneur a besoin de réussite ! Parfois les vents ne sont pas favorables, on s’échoue et on peut être tenté par un avenir plus serein tout comme cette immortalité promise à Ulysse…Mais la volonté d’entreprendre reste toujours présente, intacte et est la clé du retournement. Alors, avec l’aide de professionnels (son Athéna à lui), l’entrepreneur va pouvoir reprendre le cours de son destin et repartir dans sa quête de création de valeur.
C’est cette odyssée que récompense ce prix !

Prix Ulysse 2021

[/vc_column_text][vc_single_image image=”4743″ img_size=”large”]

Lauréat : Vertbaudet

Le jeudi 8 avril, sous le haut patronage de Monsieur Eric Dupond-Moretti, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, se déroulait la 11ème édition du Prix Ulysse dans des conditions exceptionnelles.

Près de 800 personnes étaient connectées pour suivre en direct la cérémonie réalisée en studio et diffusée sur internet.
Jean-Marc Vittori, éditorialiste des Echos et animateur de la cérémonie, était accompagné par Virginie Verfaillie Tanguy, Présidente de l’ARE, Benoit Desteract, Vice Président et responsable du Prix Ulysse, ainsi que par les dirigeants des trois entreprises nominées : Jean-Pierre Kohn pour ASI INNOVATION, Jacques Prezioso pour CÔTE et Thierry Jaugeas, pour VERTBAUDET, lauréat du Prix.
La cérémonie a été marquée par la déclaration solennelle du Ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, la présentation des sponsors et la remise des prix : le Prix Ulysse 2021 du meilleur retrournement d’entreprise de l’année remis par Virginie Verfaillie Tanguy à Thierry Jaugeas, Président de Vertbaudet et le prix des lecteurs de Challenges et des Echos remporté par Côte, représenté par son Président, Jacques Prezioso, et remis par Pierre-Henri de Menton, Directeur Délégué du magazine Challenges.

[/vc_column_text][vc_btn title=”Revivre la cérémonie” color=”sky” align=”center” link=”url:https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DT9nTSmj_9uI”][vc_media_grid grid_id=”vc_gid:1618571659797-f5cdac91-acde-4″ include=”4744,4762,4751″]

Retours… sur la presse

[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4797″ img_size=”medium” alignment=”center”]

EN DIRECT Covid : une « partie » de la dette de certaines entreprises pourrait être annulée, dit Le Maire

Les Echos, le 14 avril : Une partie de la dette de certaines entreprises confrontées aux retombées économiques de la crise sanitaire pourrait être annulée « au cas par cas », a déclaré ce mercredi le ministre des Finances Bruno Le Maire sur BFM. Le nombre de défaillances d’entreprises a commencé à augmenter en mars, suggère une étude.[vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4798″ img_size=”medium” alignment=”center”]

Faillites d’entreprises : la déferlante de liquidations a-t-elle commencé ?

La Tribune, le 14 avril : La deuxième quinzaine de mars semble marquer une inflexion brutale, avec notamment une explosion du taux de liquidations directes d’entreprises en cessation de paiement, selon une analyse publiée ce mercredi par le cabinet d’études Altares.[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4799″ img_size=”medium” alignment=”center”]

Covid-19 : convaincre les jeunes de se faire vacciner, le prochain casse-tête du gouvernement

Le Figaro, le 14 avril : FOCUS – Dans les sondages, à peine plus de la moitié des 18-34 ans se disent prêts à se faire vacciner, ce qui pourrait mettre en péril les chances d’immunité collective.[vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4387″ img_size=”medium” alignment=”center”]

Démission du PDG de Toshiba sur fond de discussions sur un rachat du groupe

Challenges, le 14 avril : Le PDG de Toshiba, Nobuaki Kurumatani, a démissionné de ses fonctions mercredi, sur fond de controverse autour d’une offre de rachat de 20 milliards de dollars formulée par la société de capital-investissement CVC Capital Partners.

Partager cette actualité

Facebook
Email
LinkedIn
WhatsApp