Newsletter ARE du 26 Mars 2021

Alexandre SAUBOT

[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4705″ img_size=”medium”][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4703″ img_size=”medium” alignment=”right”][vc_single_image image=”4492″ img_size=”full” alignment=”center”]

RETOURS est la newsletter des membres de l’ARE.

Les propos qui y sont tenus n’engagent que leurs auteurs.

A l’instar des publications d’information, RETOURS entend donner la parole à tous les points de vue.

[vc_single_image image=”4711″ img_size=”large” alignment=”center”]

Invité de la semaine : Alexandre SAUBOT
Président de France INdustrie

[/vc_column_text]

Retours : Le Plan de Relance prévu pour soutenir l’industrie française est-il satisfaisant ?

Alexandre SAUBOT : Le Plan de Relance reprend très largement les travaux initiés par France Industrie sur le « Pacte productif 2025 » : cette bonne coopération Etat-Industrie a permis de mettre en place des mesures adaptées aux besoins de l’industrie et du pays. France Relance constitue d’une part une réponse défensive du gouvernement suite à l’arrêt de l’économie provoqué par les confinements successifs, mais aussi d’autre part un plan pro-actif préparant l’avenir, la transition écologique et les nécessaires transformations économiques et sociales de demain.

Organisé autour de trois axes, la compétitivité, la transition écologique et la cohésion sociale, le Plan de Relance est massif et très bien calibré : l’industrie et les investissements verts bénéficient chacun de 30% des 100 milliards mobilisés par France Relance, soit 35 milliards Eur sur 2 ans. En outre, début 2021, 1 milliard d’euros supplémentaire a été dégagé pour amplifier le volet industrie compte tenu du succès des appels à projets. Les territoires sont également pleinement associés au projet, ce qui est important car c’est à leur échelle que ressortent les besoins de l’industrie.

Les industriels ont quant à eux répondu présents : plus de 14 000 dossiers ont été déposés pour les appels à projet et les guichets de financement des investissements, dont 12 000 ont été jugés recevables ! C’est un score exceptionnel qui montre que les mesures étaient bien ciblées. France Industrie se réjouit de l’engagement des entreprises industrielles.

Nous sommes donc globalement satisfaits des mesures du Plan de Relance, même s’il est encore trop tôt pour en voir les effets car nous sommes encore dans la phase d’instruction des dossiers. De plus, étant donné que, dans l’industrie, nous travaillons sur le long terme, certains projets liés par exemple à la relocalisation ou à la décarbonation ne se concrétiseront que dans plusieurs trimestres. Notre engagement se poursuit, porté par cette dynamique favorable.

Que pensez-vous de l’axe réindustrialisation prévu par le plan de relance ?

L’axe réindustrialisation du Plan de Relance a une importance cruciale ! En 20 ans, la part de l’industrie dans le PIB français est passé de 19 % à 13,5%. Il est de ce fait urgent de « réindustrialiser ». C’est là le combat de France Industrie depuis sa création.

Nous devons revenir à un poids de l’industrie à 15% de notre PIB pour assurer la préservation de nos emplois, compétences, techniques et notre souveraineté sur les secteurs stratégiques. Le Plan de Relance est pour cela un bon début, un fil conducteur adéquat, mais tout reste encore à faire car le développement industriel se fait dans le temps long. Si certains effets seront visibles dès 2022, nous verrons l’essentiel des résultats structurants d’ici 2023/2025. Il faudra également poursuivre par la suite car on ne rattrape pas 20 ans de désindustrialisation en quelques années.

C’est aussi pour cette raison que le Plan de Relance met l’accent sur les facteurs de réindustrialisation porteurs d’avenir et de compétitivité, tels que le numérique, l’innovation, la décarbonation de l’industrie et plus largement les solutions liées à la transition écologique.

Avez-vous un conseil à donner à l’association ARE pour contribuer aux enjeux actuels de l’industrie française et au tissu d’ETI ?

La crise Covid va générer de nombreuses opportunités de consolidation pour les acteurs de l’industrie, en France et en Europe, avec de probables mouvements de concentration notamment dans certains secteurs d’avenir temporairement fragilisés. Les membres de l’association ARE pourront à cette occasion participer à un chantier d’intérêt national puisqu’il contribuera au renforcement de notre tissu industriel dans les territoires et à la souveraineté de l’économie française.

 

[/vc_column_text][vc_zigzag color=”pink”][vc_row][vc_column width=”1/4″][vc_single_image image=”4688″ img_size=”medium”][vc_column width=”3/4″]

Malgré la crise sanitaire, le Prix ULYSSE aura bien lieu

Dans un entretien donné à la revue Option Droit et Affaires de mars 2021, Benoit Desteract, Vice-Président de l’ARE, et Xavier Bailly, membre du bureau de cette association, confirment qu’en dépit de la crise sanitaire, le Prix ULYSSE 2021 aura bien lieu… sous une forme nouvelle, retransmis en direct sur les plateformes digitales de Challenges le jeudi 8 avril de 12h30 à 13h30 !

Les votes pour le prix des lecteurs de Challenges et des Echos sont d’ores et déjà ouverts.[/vc_column_text][vc_btn title=”Voter” color=”primary” size=”lg” align=”left” link=”url:https%3A%2F%2Fvote-prix-ulysse.fr%2F”][vc_zigzag color=”pink”]

Retours… sur la presse

[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4668″ img_size=”medium” alignment=”center”]Patronat et syndicats rouvrent le chantier de la formation professionnelle 

Les Echos, le 24 mars : Les partenaires sociaux ont défini, mardi soir, une feuille de route et un calendrier de discussions sur la formation professionnelle, premier thème à être abordé dans le cadre de l’agenda partagé proposé par le Medef.[vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4517″ img_size=”medium” alignment=”center”]Covid: les mesures de freinage bientôt étendues au Rhône, l’Aube et la Nièvre

Challenges, le 24 mars : Le gouvernement compte placer trois départements supplémentaires, le Rhône, l’Aube et la Nièvre, dans la liste des départements soumis à des mesures de freinage renforcées, qui en comptait 16 jusqu’ici[vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4503″ img_size=”medium” alignment=”center”]Zone euro: le secteur privé retrouve la croissance pour la première fois en six mois

Le Figaro, le 24 mars : La production manufacturière a connu une hausse record malgré la pandémie selon les estimations de l’indice PMI composite du cabinet Markit.[vc_column width=”1/2″][vc_single_image image=”4387″ img_size=”medium” alignment=”center”]Automobile : “2020 a balayé la croissance de ces dix dernières années” (président de l’OICA)

La Tribune, le 25 mars : La baisse de la production automobile mondiale a surtout touché l’Europe (-21%), l’Amérique du Nord (-20%) et l’Amérique du Sud (-30%). L’Asie, qui représente plus de la moitié de la production, a mieux résisté avec une chute de 10%

Partager cette actualité

Facebook
Email
LinkedIn
WhatsApp